L'UFC-Que Choisir est totalement indépendante des fabricants, des commerçants, des activités de services, des syndicats, des groupes de presse ou financiers, des partis politiques, du gouvernement et, plus généralement, de tout intérêt ou groupement autre que ceux des consommateurs.

 

A l'UFC-Que Choisir 93 sud nous sommes des bénévoles avisés qui aident les consommateurs dans le traitement de leurs litiges contre des professionnels.

 

L’UFC-Que Choisir 93 sud est au service des consommateurs pour les informer, les conseiller et les défendre. Enfin, l'UFC-Que Choisir est également une association reconnue de défense de l'environnement et de la santé.

 

Les adhésions sont les seuls revenus de l'association,

elles nous permettent d'être totalement indépendant.

 

 

Indépendant, sans publicité, militant

constituent les trois piliers du fonctionnement de l'UFC-Que Choisir 93 sud.

 

Pour nous contacter :

contact@93sud.ufcquechoisir.fr

 

Si vous êtes déjà adhérent à notre association 

et

avez un litige à nous soumettre

 

Que faisons-nous avec vous ?

 

 

Disparitions de boîtes à lettres à Neuilly sur Marne

 

 

La disparition des boîtes à lettres dans le quartier

des Fauvettes à Neuilly sur Marne

serait-il le fait d'un collectionneur compulsif ?

 

C'est un peu la teneur de la lettre que nous avons envoyé à la Direction Départementale du Courrier de Seine-Saint-Denis (voir courrier 1)

Une réponse surprenante de la Poste nous est parvenue : ce n'est pas un collectionneur compulsif, c'est la volonté de la Poste (voir réponse 1)

À l’évidence, les "économies"  faites par les services de moins en moins publics de la Poste se font au détriment des personnes les plus fragiles, les moins mobiles. C’est de moins en moins admissible et de plus en plus insupportable. De plus, la seule restant dans le quartier (la Poste annexe) qui n'était accessible qu'aux heures d'ouverture est fermée pour travaux........

En avant pour la marche à pieds  si vous avez à poster une lettre !!!!

Attendons la réponse à notre courrier 2

 

Comme promis, voilà la suite : nous vous laissons apprécier l'exercice de langue de bois de la Directrice du service courrier……(voir réponse 2)

 

A suivre ...........

Energie moins chère ensemble

 

Offres lauréates « Energie moins chère ensemble »
Du jamais vu!


Forte du rassemblement de plus de 270 000 consommateurs sur le site choisirensemble.fr, l’UFC-Que Choisir se félicite du résultat des enchères inversées gaz et électricité qui se sont déroulées ce jour, sous contrôle d’un huissier de justice. Les enchères ont ainsi abouti à l’émergence de 2 offres lauréates extrêmement attractives :


 - Electricité : LAMPIRIS lauréat : 23% d’économies sur le tarif réglementé du kWH (HT) de l’électricité de septembre 2016
A l’issue de la compétition entre les fournisseurs participants, LAMPIRIS remporte le lot « Electricité » avec une offre extrêmement attractive et inédite : 23% d’économies sur le tarif réglementé du kWH (HT) d’électricité.


Cette offre est de loin la meilleure offre du marché. Cette économie vaut pour toutes les puissances à partir de 6kVA. Concrètement, pour un abonné au tarif réglementé de l’électricité, consommant 3 200kWh (6kVA),
l’économie annuelle (HT) s’élève à 67 euros. Et pour un ménage chauffé à l’électricité (consommation : 7 600 kWH, 9kVA), l’économie annuelle (HT) s’élève à pas moins de 156 euros.

 

 

- Gaz : LAMPIRIS lauréat : 17% d’économies sur le tarif réglementé du kWH (HT) du gaz de

septembre 2016
Après une série d’enchères inversées, LAMPIRIS se retrouve également lauréat avec une offre très compétitive : pas moins de 17% d’économies par rapport au tarif réglementé du kWh (HT) du gaz.


Concrètement, pour un abonné au tarif réglementé, consommant 20 000kWH en zone 1, l’économie annuelle (HT) s’élève à 118 euros.
Pour un consommateur chauffé au gaz, et inscrit pour les deux énergies, l’économie annuelle dépassera en toute logique les 200 euros.


L’UFC-Que Choisir est heureuse qu’une telle mobilisation des consommateurs ait clairement constitué un pouvoir de marché faisant significativement baisser les prix. L’association félicite également le fournisseur lauréat et tient à saluer les autres fournisseurs participants qui ont accepté de jouer le jeu de la concurrence au service des consommateurs en retournant le cahier des charges signé, et en participant activement, pour plusieurs d’entre eux, aux enchères inversées.

 

Des prix attractifs doublés d’une sécurité juridique renforcée


Outre l’intérêt financier, les offres «Energie Moins Chère Ensemble » comportent un contrat sûr, avec des conditions contractuelles imposées aux fournisseurs par l’association, avec notamment la possible facturation bimestrielle sur auto-relève pour permettre une facturation sur la base de sa consommation réelle et non sur une base estimée, le paiement du seul montant non contesté en cas de litiges sur la facture.... Ces quelques exemples, comme l’accompagnement des souscripteurs par l’UFC-Que Choisir en cas d’éventuelles réclamations, soulignent la volonté de l’association de combiner intérêt financier et sécurité juridique.
 

Sur la base des offres lauréates, chaque inscrit recevra, à compter du 10 octobre, une offre personnalisée au vu de son profil de consommation qu’il sera libre d’accepter ou non. Cette phase de conversion court jusqu’au 30 novembre 2016. En cas de souscription, est due une participation aux frais d’organisation d’un montant forfaitaire de 10 euros TTC pour une énergie (réduit à 5 euros TTC pour les abonnés et les adhérents) et 14 euros TTC pour deux énergies (réduit à 8 euros TTC pour les abonnés et les adhérents) pour couvrir les coûts engagés par l’association.

Enquête Auto-école

Les trop nombreuses sorties de route imposent une réforme d’ampleur !

 

Un an après la Loi Macron qui entendait moderniser et ouvrir le secteur des auto-écoles, l’UFC-Que Choisir rend publics aujourd’hui les résultats calamiteux d’une analyse approfondie du secteur, sur la base d’une enquête de terrain menée dans 1 374 auto-écoles . Cette étude pointe les failles béantes de l’actuelle réglementation et la persistance de mauvaises pratiques. L’UFC-Que Choisir appelle en conséquence les pouvoirs publics à une révision d’ensemble du secteur, pour que transparence de l’information et dynamisation de la concurrence fassent baisser le coût du permis de conduire tout en favorisant la sécurité routière. 

 

 

Commercialisation du placement JET 3

 

 

 

Après la condamnation en première instance de BNP PARIBAS pour pratique commerciale trompeuse dans le cadre de la vente du produit financier BNP GARANTIE JET 3 , et à la veille de la prescription de l'action des consommateurs, l'UFC-Que Choisir a saisi le Tribunal de Grande Instance de PARIS d'une action de groupe contre la banque afin que l'ensemble des victimes puisse être indemnisé de leur préjudice économique.

 

Pour rappel, en 2001, BNP PARIBAS avait explicitement promis, à travers la brochure de commercialisation du produit Garantie JET 3, le triplement en 10 ans du capital versé dans ce fonds, et à tout le moins la récupération de l’intégralité de l’investissement sans préciser que celui-ci serait amputé à hauteur de 10 % environ des frais d’adhésion et de gestion. La désillusion de nombreux souscripteurs fut à la hauteur de l’attente : immense. Selon les données de la Direction de la Protection des Populations de Paris, les souscripteurs avaient subi, en 2011, au terme du placement, une perte d’au minimum 27,8 millions d’euros.

 

Le Tribunal Correctionnel de PARIS a d’ailleurs lourdement condamné la banque, par jugement du 11 avril 2016, à une amende de 187.500 euros et à indemniser de leur préjudice pécuniaire les quelques souscripteurs de ce produit financier (souscription effectuée le plus souvent par le biais d’un contrat d’assurance-vie) qui ont osé se constituer partie civile.

 

L’association entend permettre aux milliers de victimes concernées (entre 2.000 et 5.000 selon les sources) d’obtenir réparation : au moins la restitution de leur versement initial, et au mieux le triplement de cet investissement conformément aux promesses figurant dans la brochure commerciale. C’est la raison pour laquelle l’association a décidé de lancer une action de groupe à la veille de la date butoir de la prescription des actions individuelles.

Il serait d’ailleurs convenable qu’une banque de l’envergure de BNP PARIBAS prenne, dès à présent, et sans attendre le jugement de responsabilité, l’initiative de désintéresser ses clients des préjudices financiers subis, comme elle l’avait d’ailleurs fait très partiellement en 2013 avec le remboursement des frais de gestion.

 

En tout état de cause, soucieuse de faire respecter les droits des consommateurs, l’UFC-Que Choisir :

  • appelle les consommateurs concernés à conserver leur contrat et toute autre pièce liée à ce placement et à s’armer de patience. Ils doivent en effet attendre le jugement de responsabilité pour, le cas échéant, se manifester en vue d’être indemnisés. L’association ouvre néanmoins dès aujourd’hui une adresse dédiée jet3@quechoisir.org permettant aux consommateurs concernés de se faire connaître auprès de l’association.
  • publie une foire aux questions sur son site Internet pour que les consommateurs puissent s’informer sur les modalités de cette procédure.

 

 

 

Energie moins chère ensemble

 

Déjà 2357 inscrits Séquano-Dionysiens pour une énergie moins chère ensemble :

Soyons encore plus pour payer moins !

 

En cette rentrée, l’UFC-Que Choisir du 93 sud se félicite de la forte mobilisation des consommateurs du département autour de sa campagne « Energie moins chère ensemble ».  2357 inscrits Séquano-Dionysiens se sont déjà inscrits sur choisirensemble.fr (plus de 200 000 au niveau national) pour faire baisser leur facture de gaz et/ou d’électricité. Alors qu’est attendue une facture rétroactive pour l’électricité, que le tarif réglementé du gaz a de nouveau augmenté en septembre, l’association locale appelle les abonnés au gaz de ville et à l’électricité à continuer de se rassembler pour que le pouvoir de marché des consommateurs tire les prix vers le bas.

 

Des substances indésirables plein le cartable !

 

 

A quelques jours de la rentrée des classes, l’UFC-Que Choisir publie les résultats affligeants d’un test en laboratoire portant sur les substances indésirables dans les fournitures scolaires. Sur la base de ce constat, l’association demande le retrait d’un produit non conforme et qu’il soit mis fin au plus vite à l’absence aberrante de réglementation spécifique pour ces produits au niveau national ou européen.

L’UFC-Que Choisir a recherché la présence de perturbateurs endocriniens, de composés cancérogènes, toxiques ou allergisants dans 52 articles de fournitures scolaires couramment trouvés dans le cartable des écoliers : stylos billes, cartouches d’encre, crayons de papier et de couleurs, marqueurs effaçables, colles en stick et à paillettes, stylos et feutres parfumés … et le bulletin de notes est loin d’être brillant !

 

Factures de gaz et d’électricité

 

La loi limite enfin les abus

 

C’est une bonne nouvelle pour les usagers du gaz et de l’électricité. À compter de ce 18 août 2016, les fournisseurs d’énergie ne peuvent plus facturer de montants exorbitants portant sur plusieurs années de consommation.

 

Voilà une mesure de la loi sur la transition énergétique favorable aux consommateurs. Depuis ce 18 août, les fournisseurs de gaz et d’électricité n’ont plus le droit d’envoyer des factures couvrant plusieurs années de consommation. « Aucune consommation d’électricité ou de gaz naturel antérieure de plus de 14 mois au dernier relevé ou autorelevé ne peut être facturée », dispose à présent l’article 224-11 du code de la consommation.

 

ChoisirEnsemble.fr

 

 

Si depuis plusieurs années, une véritable concurrence peut jouer sur le marché du gaz, en raison de la variété des sources d’approvisionnement, ce n’est que plus récemment que tel est le cas pour l’électricité.

Compte tenu de la très forte baisse des prix sur le marché de gros de l’électricité, une concurrence profitable aux consommateurs est désormais possible sur ce marché. L’avantage concurrentiel dont bénéficie EDF (fournisseur et producteur d’électricité) ne joue plus aujourd’hui et les fournisseurs alternatifs peuvent effectivement proposer des offres plus attractives financièrement que le tarif réglementé.

Alors que le tarif réglementé doit évoluer en août, l’UFC-Que Choisir 93 sud entend donc, comme l’a fait pour le gaz, accompagner les consommateurs, éveiller les consciences sur l’intérêt et la simplicité du changement de fournisseur d’électricité, et les protéger ainsi d’une nouvelle hausse du tarif réglementé. 

Guide des vacances sereines 2016

 

Le guide 2016 est arrivé

Coupure d'eau interdite en cas d'impayés

Coupures d'eau interdites dans les résidences principales en cas d'impayés

 

Les coupures d'eau pour non paiement des factures sont interdites toute l'année pour l'ensemble des résidences principales, sans condition de ressources en application de l'article L115-3 du code de l'action sociale et des familles. La réduction de débit d'eau n'est pas non plus autorisée.

 

C'est ce que rappelle la ministre du Logement et de l'Habitat durable dans une réponse ministérielle publiée le 10 mai 2016.
L'interdiction de coupure d'eau n’entraîne pas annulation de la dette. La facture impayée reste due.

 


1 2 3 4   Page suivante