L'UFC-Que Choisir est totalement indépendante des fabricants, des commerçants, des activités de services, des syndicats, des groupes de presse ou financiers, des partis politiques, du gouvernement et, plus généralement, de tout intérêt ou groupement autre que ceux des consommateurs.

 

A l'UFC-Que Choisir 93 sud nous sommes des bénévoles avisés qui aident les consommateurs dans le traitement de leurs litiges contre des professionnels.

 

L’UFC-Que Choisir 93 sud est au service des consommateurs pour les informer, les conseiller et les défendre. Enfin, l'UFC-Que Choisir est également une association reconnue de défense de l'environnement et de la santé.

 

Les adhésions sont les seuls revenus de l'association,

elles nous permettent d'être totalement indépendant.

 

 

Indépendant, sans publicité, militant

constituent les trois piliers du fonctionnement de

l'UFC-Que Choisir 93 sud.

 

Pour nous contacter :

contact@93sud.ufcquechoisir.fr

 

Si vous avez un litige à nous soumettre

 

Il vous sera demandé d'adhèrer à l'association

 

 

L'actualité :

 

Autorisation de sortie du territoire obligatoire à partir du 15 janvier 2017

 

 

L'autorisation de sortie du territoire (AST) d'un mineur non accompagné par un titulaire de l'autorité parentale sera rétablie à partir du 15 janvier 2017. Le décret publié en ce sens au Journal officiel du 4 novembre 2016 fait suite à l'article 49 de la loi du 3 juin 2016.

 

Formalités :

 

Vitamine D Uvestérol D

Ce qu’il faut faire

 

L’Uvestérol D vient d’être retiré de la vente suite au décès d’un nourrisson en décembre dernier. Le mode d’administration en pipette de cette vitamine D étant en cause, les familles qui l’utilisent doivent demander à leur médecin de leur prescrire une forme plus sûre.

La décision a enfin été prise : Uvestérol D, un médicament à base de vitamine D donné aux bébés dès leur naissance, vient d’être suspendu. En raison de son mode d’administration par pipette, il est soupçonné d’avoir entraîné la mort d’un nourrisson de 10 jours en décembre dernier.

Concrètement, la délivrance d’Uvestérol D en pharmacie ne sera plus assurée. Un numéro vert, le 0800 636 636, a été mis en place pour informer les familles. Celles habituées à utiliser Uvestérol D qui disposent d’un flacon entamé doivent stopper le traitement, et demander à leur médecin une autre forme de vitamine D. Pas de panique, il existe d’autres marques sur le marché, notamment ZymaD et ZymaDuo (avec du fluor en plus). Elles sont disponibles sans ordonnance, mais il existe plusieurs présentations, et la posologie pour les bébés étant particulière, un conseil médical est indispensable avant de les donner.

Ces deux spécialités contiennent aussi de la vitamine D, mais elles sont moins dangereuses qu’Uvestérol D, car elles se présentent sous forme de gouttes, à déposer quotidiennement sous la langue du bébé. Aucun incident n’a été signalé avec ce mode d’administration. À l’inverse, la pipette qui sert à donner Uvestérol D a entraîné des fausses routes et des malaises vagaux. Notamment parce que, faute d’explications, elle a été mal utilisée, sur un enfant allongé par exemple. Les parents ne savaient pas forcément non plus que le médicament pouvait être mélangé à un fond de lait dans un biberon pour faciliter l’administration.

Résultat, les centres de pharmacovigilance avaient recueilli plusieurs signalements et alertes. La revue médicale indépendante Prescrire évoquait régulièrement le problème depuis plusieurs années, notant que les adaptations demandées par l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) et consenties par le laboratoire n’avaient pas apporté la preuve de la moindre amélioration. Les professionnels de santé, des maternités entre autres, gagneraient, décidément, à lire les recommandations de Prescrire !

La suspension d’Uvestérol D est donc logique, elle aurait même dû intervenir il y a longtemps. Comme pour le Mediator (benfluorex), il aura fallu un drame pour faire réagir les autorités de santé.

Anne-Sophie Stamane

Soldes hiver 2017

SOLDES : pas de rabais sur les droits des consommateurs !

 

Alors que s’ouvre la période des soldes d’hiver, l’UFC-Que Choisir du 93 sud met en ligne sur son site internet un Questions/Réponses à destination des consommateurs en vue de faire un rappel de la législation, de leurs droits et d’attirer leur attention sur les fausses « bonnes affaires ».

 

Voeux 2017

 

 

Toute l'équipe des bénévoles de l'UFC 93 sud
 vous souhaite pour cette nouvelle année 2017 tous ses vœux
de santé, de bonheur, d'amour, d'espoir, de patience, de courage, de paix, de passion, de force, de liberté et de joie
pour vous et tous les vôtres

 

 

 

 

 

 

Vos nouveaux droits face aux professionnels

 

 

En cette fin d’année, l’UFC-Que choisir du 93 sud propose aux consommateurs séquanodionysiens un guide pratique pour mieux défendre leurs droits au quotidien.

 

Les consommateurs peuvent maintenant régler leurs litiges plus facilement.

 

La réforme du code civil, entrée en vigueur le 1er octobre 2016, offre de nouvelles solutions pratiques  aux consommateurs, sans avoir à s’adresser systématiquement à un tribunal.

 

Découvrez chacun de vos nouveaux droits de façon synthétique et visuelle.

 

  • Comment refuser de payer ?
  • Comment réduire le prix ?
  • Comment annuler le contrat ?
  • Comment forcer l’exécution du contrat ?
  • Comment obtenir une indemnité ?

​L’UFC-Que Choisir du 93 sud invite donc les consommateurs à consulter gratuitement l’intégralité de ce guide sur le site.

 

 

 

Si vous avez besoin d’un conseil personnalisé,

nos bénévoles sont là pour vous aider.

Le prix de l'eau va baisser au 1er janvier 2017

 

Le Comité du SEDIF, réuni en assemblée jeudi 15 décembre, a décidé baisse du prix de l’eau à compter du 1er janvier 2017.

Cette baisse sera  de 10 centimes/m3, ainsiLe prix payé par les usagers du SEDIF passera de 1,47 €/m3 (prix au 1er octobre 2016) à 1,37€/m3 au 1er janvier 2017 (Prix de l’eau potable, hors taxes, hors redevances et hors assainissement).

Cette baisse  ne concerne que la part "eau potable" de la facture (environ 32% de la facture totale). Cette dernière comprend en effet d’autres coûts qui ne relèvent pas du SEDIF, en particulier pour la collecte et le traitement des eaux usées (assainissement : 44%) et de nombreuses taxes et redevances (pour le compte de l’Agence de l’eau, Voies Navigables de Frances, Seine Grands lacs, et la TVA : 24%).

 

 

15,6 MILLIONS D’EUROS DE POUVOIR D’ACHAT ECONOMISES

ENERGIE MOINS CHERE ENSEMBLE

 

 

Au lendemain de la clôture de la campagne « Energie moins chère ensemble », et alors que les tarifs réglementés du gaz augmentent de 2,6% HT ce 1er décembre, l’UFC-Que Choisir se félicite que plus de 106 000 consommateurs aient exprimé le souhait de souscrire à l’offre personnalisée qui leur a été adressée, ce qui représente une économie de pas moins de 15,6 millions d’euros pour la collectivité des souscripteurs.

 

SNCF Indemnisation de tous les retards

 

TGV et Intercités : indemnisation de tous les retards de train d'au moins 30 minutes

Dans le cadre de la mise en place, au 1er décembre 2016, de la nouvelle « garantie ponctualité 30 minutes », tout retard d'au moins 30 minutes est indemnisé par la SNCF.

C’est une évolution bienvenue. Jusqu’à présent, seuls étaient indemnisés les retards imputables à la compagnie ferroviaire. Désormais, tous les motifs sont concernés. Une évolution loin d’être anodine.

 

Désormais, en TGV et en Intercités, tout retard entre 30 minutes et 1 h donne le droit à un remboursement en bons d’achat (valables 1 an) de 25 % du prix du billet. Entre 1 h et 2 h, le remboursement est toujours de 25 %, mais peut être accordé en bons d’achat ou par virement bancaire. Entre 2 h et 3 h, l’indemnité se monte à 50 %. Elle passe à 75 % au-delà de 3 h.

 

En outre, il est désormais plus simple d’obtenir ce dédommagement. L’usager peut faire sa demande en ligne, sur le site g30.sncf.com. Le bon d’achat, reçu « en 48 h » selon la SNCF, est utilisable « sur tous les canaux » (et non plus seulement en agence physique) et en plusieurs fois.

Si vous le souhaitez, vous pouvez faire votre demande par courrier en téléchargeant préalablement le formulaire présent sur le site de la SNCF. En cas d’impossibilité d’utiliser Internet, vous pouvez récupérer ce formulaire directement en gare.

Pour les trains Ouigo ou iDTGV, l’indemnité est de 25 % du prix du billet à partir de 1 h de retard et de 50 % au-delà de 2 h.

En indemnisant tous les retards, la SNCF se met enfin en règle vis-à-vis de Bruxelles.

Appel à témoignages

Rappel Volkswagen et décharge

 

Dans le cadre des rappels du  « dieselgate », des consommateurs nous ont indiqué qu’il leur avait été demandé de signer une décharge avant de mettre en conformité leur véhicule Volkswagen.

Afin de vérifier l’étendue de cette pratique, nous souhaitons obtenir des témoignages de personnes auxquelles ce constructeur a demandé de signer un formulaire de décharge de responsabilité « EA 189 » indiquant qu’« un endommagement du calculateur moteur est possible lors de la mise à jour ».

Si vous êtes concerné, merci de nous transmettre vos coordonnées et votre formulaire à l’adresse  : contact@93sud.ufcquechoisir.fr.

Merci d'avance

Les extensions de garantie

 

Les vendeurs d’électroménager et d’appareils électroniques insistent-ils vraiment pour placer une extension de garantie au moment de l’achat ? Que valent leurs discours, peut-on vraiment leur faire confiance ? Pour le savoir, nous nous sommes rendus en caméra cachée dans plusieurs grandes surfaces spécialisées (Boulanger, But, Darty, Fnac) de la région parisienne. Les arguments que nous avons entendus sont loin de nous avoir convaincus.

 

 


1 2 3 4   Page suivante