Médicaments - Eviter le surdosage

 

Dénomination commune internationale

 

Pour diminuer les risques de surdosage

 

Cette fiche montre l'intérêt de désigner les médicaments par leur Dénomination Commune Internationale (DCI) pour éviter les risques de surdosage médicamenteux. Attribuée par l'Organisation mondiale de la santé, la DCI est unique. Elle sécurise l'usage du médicament par les consommateurs mais aussi les prescripteurs et les pharmaciens. Il est en effet plus facile de se souvenir d'une seule DCI que des 150 noms commerciaux utilisés en France ou à l'étranger ! Enfin, dans un souci d'économie, la DCI favorise l'usage de médicaments génériques.

 

3 fois le même médicament : beaucoup trop pour Juliette !

Enrhumée, toussotante, fiévreuse... Juliette, 5 ans, pleure dans les bras de sa maman qui lui donne une dose d'Advil pour calmer sa fièvre.

Plus tard dans la nuit, la petite fille est réveillée par un soudain mal d'oreille. Vite une dose de Nureflex Enfant pour l'apaiser. Mais Juliette ne va pas mieux. Pas de médecin de garde disponible. Conscients qu'il ne faut pas dépasser la dose maximale quotidienne de Nureflex, les parents décident alors de lui administrer de l'Antarène. quelques heures plus tard, Juliette se plaint de violents maux de ventre. Panique, direction les urgences.

Explications : Juliette a absorbé trois fois le même médicament (ibuprofène) présenté sous des marques commerciales différentes (Advil, Nureflex, Antarène)

Résultat : un surdosage ayant causé une inflammation de l'estomac (gatrite). Si les parents de Juliette avaient su ce qu'était le vrai nom d'un médicament et avaient pu facilement l'identifier sur les trois boîtes, que de soucis et de stress en moins !

 

La DCI, dénomination commune internationale, est le vrai nom du médicament

DCIaLaloupe.jpg
 

Elle facilite l'identification d'un médicament, c'est-à-dire la substance qu'il contient. La DCI est lisible sous le nom commercial d'un produit, la repérer permet de diminuer les effets parfois graves liés à une méconnaissance des traitements utilisés. Mise en place par l'Organisation mondiale de la santé (OMS), elle est commune aux pays du monde entier.